MANCHESTER – L’éveil d’une scène musicale

25,00

Auteur : Michel-Angelo FÉDIDA
Année : 2021
Collection : Hors collections

Description :

Si l’on devait résumer Manchester aujourd’hui, les mots-clés seraient sûrement : bière, musique et football. Cependant, l’histoire musicale de Manchester n’a pas eu le développement typique qu’ont connu d’autres villes du pays. Son essor est intimement lié à la crise de la désindustrialisation des années soixante-dix et à la récession des années 1980.

Buzzcocks, Joy Division, The Fall, New Order, The Smiths, Happy Mondays, Stone Roses, The Charlatans ou Oasis, Factory Records et l’Haçienda, autant de noms évocateurs inhérents à la culture mancunienne dans l’histoire musicale britannique contemporaine. Ces derniers ont tous contribué à inscrire Manchester sur le planisphère des villes culturelles de premier plan grâce à leur détermination.

Avant 1976, Manchester était l’archétype d’une ville ouvrière que la révolution industrielle avait bâtie pour asservir la classe ouvrière dans ses usines. Il a suffi de deux concerts des jeunes punks Sex Pistols, invités par deux étudiants de Manchester, pour que sa jeunesse cherchant une échappatoire aux fractures sociales et éprise d’une volonté révolutionnaire, attrape le train en marche afin de redorer la réputation de leur ville à l’international et confirmer sa créativité avant-gardiste dans l’industrie musicale nationale.

Dans la deuxième moitié des années quatre-vingts, Manchester devint un symbole des musiques électroniques en Europe, particulièrement grâce à l’acid house qui fit vibrer ses clubs de légende. Ce terreau unique développa l’empreinte Madchester. De la fin des années soixante-dix jusqu’au tournant du millénaire, la ville s’est totalement métamorphosée. Manchester est aujourd’hui une métropole à l’urbanisme moderne, centrée sur le monde des affaires, où l’économie est florissante et la culture foisonnante.

Cette histoire est étroitement liée au contexte politique et économique particulier de l’Angleterre du dernier quart du XXème siècle, marqué par les gouvernements Thatcher et Blair. C’est grâce à sa scène musicale que Manchester est aujourd’hui devenue une ville incontournable dans l’histoire des musiques populaires occidentales.

Michel-Angelo FEDIDA est historien de formation (diplômé d’un Master 2 de recherche en histoire culturelle des sociétés occidentales contemporaines à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et journaliste indépendant dans la presse musicale.

ISBN : 978-2-491494-55-1

EAN : 9782491494551